Drood de Dan Simmons

drood.jpg

En 1865, alors qu’il effectue le trajet qui le ramène vers Londres, Charles Dickens est victime d’un terrible accident de train. Sur un pont, la locomotive déraille, entraînant dans sa chute les wagons, à l’exception de celui qui transporte l’écrivain, alors au faîte de sa gloire, le laissant miraculeusement indemne. Dickens se porte au secours des blessés et découvre un étrange personnage. Penché sur le corps des agonisants, celui-ci cherche-t-il à les aider ou à les tuer ? Cet être répugnant, inquiétant, c’est Drood. Dès lors, Dickens n’aura de cesse de le retrouver, secondé de son fidèle ami, écrivain lui-même, Wilkie Collins.

Dan Simmons se joue, dans ce récit haletant, de tous les codes du roman victorien. Pour nous conter les cinq dernières années de la vie de l’écrivain célèbre, Simmons se plaît à brouiller les pistes et relate les faits du point de vue de Wilkie Collins, opiomane notoire et jaloux du succès international de Dickens. .. C’est brillant et incroyablement documenté. Balades dans les égouts, relations troubles entre les deux hommes, critique de la société anglaise, attirance pour le macabre et le fantastique, Simmons a travaillé son sujet et peut se permettre le mélange des genres. Roman policier, psychologique, historique, d’aventure, d’horreur, biographique…, Drood est diablement efficace.

Drood / Dan Simmons. trad. d’Odile Demange. Robert Laffont, 2011

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s