Sharon Tate ne verra pas Altamont de Marc Villard

sharon.jpg

Les éditions Cohen & Cohen ne se sont pas trompées en choisissant de republier ce court roman de Marc Villard. Spécialiste du roman noir, de la nouvelle ou de la novela, et du rock, l’auteur livre avec Sharon Tate ne verra pas Altamont un condensé de ce qu’il fait de mieux.

1969. USA. Si pour Serge Gainsbourg, en France, cette année-là fut érotique, elle marqua, aux Etats-Unis, la fin du Flower Power et des rêves d’amour et de paix portés par toute une génération. C’est l’année de la mort de Brian Jones, le guitariste des Stones, celle de l’assassinat de Sharon Tate, la femme de Polanski, enceinte de huit mois, et celle du meurtre du jeune noir Meredith Hunter lors du concert des Stones à Altamont. Villard se saisit de ces trois sordides faits divers pour incarner la désillusion d’une Amérique confrontée à sa propre violence. Sheryl, jeune femme en quête de sensations nouvelles, fait le lien entre les trois histoires. Elle est là, avec la bande du tueur Charles Manson, ce gourou sanguinaire et délirant, quand il massacre Sharon. Elle est là, à Altamont, quand le service d’ordre du groupe anglais, des Hells Angels recrutés à la va-vite, s’acharne sur Meredith et le cogne à mort. Personnage inventé, à la dérive, Sheryl symbolise à la perfection le désenchantement puissant, la gueule de bois qui a frappé le Nouveau Monde quand il a compris que Peace and Love n’avaient été que vains mots.

Sharon Tate ne verra pas Altamont / Marc Villard. Cohen & Cohen, 2014

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s