Des erreurs ont été commises de David Carkeet

Des-erreurs-ont-ete-commises.jpg

Dans l’Amérique matérialiste, capitaliste, quelle figure pouvait sembler plus incongrue, plus inutile qu’un docteur en linguistique ? C’est certainement la question qu’a dû se poser David Carkeet, lui-même linguiste, lorsqu’il a créé, en 1980, le personnage de Jeremy Cook. Car lorsqu’on espère inventer un héros comique, quoi de mieux qu’un être en décalage avec son époque, un prof passionné par une discipline dont tout le monde se contrefiche ?

Le premier volet hilarant des aventures de Jeremy, Le linguiste était presque parfait, traduit en français en 2013, faisait évoluer ce héros récurrent dans un institut où, en plus d’étudier l’acquisition du langage chez les tout petits, Cook se voyait chargé d’élucider une affaire criminelle. Lors du deuxième épisode, Une putain de catastrophe, sorti en France en 2014, Cook tentait de résoudre les problèmes de communication d’un couple au bord de la rupture en s’installant à demeure.

Dans Des erreurs ont été commises, Cook cherche à venir en aide à un entrepreneur en faillite, sans y parvenir évidemment. Le contraire aurait étonné, et déçu. Carkeet maîtrise parfaitement les ressorts propres à une bonne comédie. Cook n’est à sa place nulle part, il vogue entre deux eaux : d’un côté, une société consumériste qui se fout de son domaine de recherche comme de son premier McDo, de l’autre, le monde universitaire, replié sur lui-même, élitiste, étriqué.

La critique des deux systèmes est jouissive à travers les yeux de Cook, qui n’a rien d’un modèle à suivre. Gaffeur, misanthrope, Cook enchaîne les bourdes sans se préoccuper des conséquences. Quiproquos, rebondissements s’enchainent sans qu’il n’ait aucune prise sur les cataclysmes qu’il déclenche. On ricane à la lecture des tribulations dans lesquelles sont entrainés Cook et ceux qui croisent sa route. Excellentes comédies de mœurs, les trois volumes, portés par des dialogues vifs et corrosifs, rappellent le ton et la finesse des romans de David Lodge ou de Joseph Connolly, à leur meilleure forme.

Des erreurs ont été commises / David Carkeet. trad. de Marie Chabin. Monsieur Toussaint Louverture, 2017

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s