La vague de Ingrid Astier

vague

A Tahiti, la mer est bleue, le sable est fin, la vie est belle. En tout cas pour les touristes adeptes du surf ou du farniente. Mais Ingrid Astier ne s’attache pas à ajouter un cliché de plus à la carte postale. Si les problèmes décrits ne concernaient que des coups de soleil et des tongs trop petites, son intrigue aurait fait long feu et l’intérêt en aurait été des plus limités. Non, nous sommes bien ici dans un roman noir et c’est l’envers du décor paradisiaque qui nous est présenté. Là comme ailleurs, les drames se nouent et des vies tournent court, sur fond de tourisme de masse fragilisant l’équilibre écologique et alors qu’une nouvelle drogue décime la jeunesse locale.

C’est à travers un bout de l’existence de caractères attachants que les enjeux qui secouent la Polynésie sont décryptés. Au début de l’histoire, Hiro, surfeur guerrier, vient de retrouver sa sœur Moea. Avec son neveu, quelques potes, ses chiens, le clan sur lequel il veille est enfin au complet. Une force irrépressible le pousse à aller affronter Teahupo’o, le mur de crânes, la plus belle et plus dangereuse vague du monde. Au sommet de sa crête, c’est lui-même qu’il défie, sa peur, sa faiblesse, pour ne faire qu’un avec l’univers, voler vers l’harmonie.

Quand survient Taj, surfeur lui aussi, l’ordre de la nature est bouleversé. Taj est l’exact contraire de Hiro. La vague, il veut la vaincre et non pas l’épouser, il cherche à la soumettre comme tous les humains qu’il croise. Jalousie, violence, vénalité sont les maux incarnés dans son personnage. Sa puissance destructrice est terrible et agit par ricochés sur le destin de l’île et des hommes qui la peuplent.

Ingrid Astier livre un roman magique sur la dualité. Modernité/rites ancestraux, Bien/Mal, féminin/masculin s’entremêlent et s’embrassent, personnifiés à l’extrême par Reva, la femme double, ambivalente, seule et habitée d’ombres, la déchirante Reva.

La vague / Ingrid Astier. Les Arènes (EquinoX), 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s