Une histoire de la presse rock en France de Grégory Vieau

histoire

Ecrire une histoire de la presse rock en France ? En voilà une idée qu’elle est bonne ! Idée d’autant plus cohérente qu’elle est née dans l’esprit de quelqu’un qui sait de quoi il parle, un journaliste qui écrit lui-même pour cette même presse, soit Grégory Vieau, qui en plus de travailler pour Arte, est un chroniqueur régulier de Mowno, ou New Noise. Idée folle surtout, tant le bouquin qu’il finalise, un pavé de 450 pages, se révèle beaucoup plus qu’un passage en revue des différents magazines spécialisés en la matière.

Chronologique, tendant à l’exhaustivité quant à la présentation des divers titres, éphémères ou non, son livre est, en fin de compte, un traité sociologique, analytique englobant non seulement l’histoire de la presse rock mais aussi celle du rock, de la presse et de la France en général. Le propos aurait pu paraître simple, il ne l’est pas, tant la presse rock est révélatrice de la société dans laquelle elle existe. Elle suit l’évolution des mœurs, des lois, des modes, des technologies ou encore de la situation économique.

Sans jamais s’éloigner du sujet proprement dit, l’auteur raconte l’émergence des parutions successives en les replaçant dans le contexte qui procède à leur apparition, et souvent à leur disparition. Emaillée d’interviews de première main des principaux acteurs du milieu, parsemée d’extraits, d’exemples de couvertures qui illustrent la teneur des revues depuis les 60’s jusqu’à aujourd’hui, son histoire déborde du cadre sans se perdre pour autant.

Quand Jean-Claude Berthon, en 61, sort le premier exemplaire de Disco Revue, pour partager, à l’image du NME ou du Melody Maker anglais, son amour d’une certaine musique, il passe pour un illuminé. Le Rock’n’roll n’est qu’une expression rudimentaire, vouée à disparaître rapidement, tant pour les adeptes du jazz que pour les critiques bon teint. Il n’imagine certainement pas s’inscrire dans un longue lignée, celle des passionnés, journalistes et rédac chefs, qui au fil du temps y laisseront leur empreinte et leur style. Grégory Vieau retrace le parcours de ses illustres successeurs, les Barsamian, Manœuvre, Paringaux, Zermati, Pacadis, Garnier, Fevret… et conte les succès et échecs des revues auxquelles ils participent, Rock & Folk, Actuel, Best, Rage, Rock Sound, Les Inrocks, New Noise, Hard Force, Metal Hurlant

Dans sa piaule à Nancy, Berthon n’imagine sûrement pas non plus être le premier d’une autre longue lignée, celle des forcenés qui au fil des mois y laisseront leurs économies. Victimes de la censure, puis de récurrents problèmes de distribution (le système mis en place par les Nouvelles Messageries de la presse parisienne n’est pas favorables aux petits tirages), des évolutions technologiques (l’arrivée d’internet a bouleversé la donne), des aléas du marché, des baisses constantes des publicités, beaucoup de magazines ont une durée de vie très courte qui ne dépend pas toujours du nombre de lecteurs. Pour survivre, la presse rock doit sans cesse se réinventer.

Très schématiquement, les titres qui tiennent suivent deux lignes éditoriales distinctes. Il y a ceux qui font le choix d’articles touchant le plus grand nombre, s’adressant à un lectorat fidèle mais vieillissant, rassuré de retrouver en couv les mêmes artistes jusqu’à l’écœurement, à l’image des publi-reportages de l’époque Salut les copains. Ou ceux qui, contre vents et marées, continuent à faire confiance à un public avide de découvertes, quitte à se maintenir sur le fil.

Quoiqu’il en soit, l’époque n’est plus aux journalistes stars grassement payés, voyageant aux frais des maisons de disques. Qu’importe. La presse rock n’est pas prête de baisser les armes. Il y en aura toujours, de ces acharnés, portés par l’envie de partager, de parler du rock, et d’en parler bien, de ces passionnés, défricheurs tenaces, prescripteurs obstinés. Le livre de Grégory Vieau leur rend un hommage éclairé et enflammé.

Une histoire de la presse rock en France / Grégory Vieau. Le mot et le reste

Chronique publiée dans New Noise n°59 – octobre-novembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s